Sommaire juillet-octobre 2018, et livres reçus

22 billets en juillet, août et octobre (septembre fut un mois creux)

2 juillet   : Pieter Hugo, choses vues
28 juillet : L’exil des Batniji (Arles 1)
29 juillet : Deux funérailles (Arles 2) (Le train RFK & Castro)
30 juillet : Distribution des Prix (Arles 3)
30 juillet : Mes Prix Citron (Arles 4)
31 juillet  : Et encore quelques expositions (Arles 5 et fin)
1er août   : Trop ? (Joana Vasconcelos)
2 août      : Gilles Caron, un autre regard
3 août     : Fin de partie à la Maison Rouge
4 août     : L’envers du visible (Gordon Matta-Clark)
5 août     : Un tableau noir couvert de mots (Bouchra Khalili)
16 août    : Michael Biberstein, peintre du nuageux
12 octobre : Un Prix Marcel Duchamp post-colonial
13 octobre : Le visible et le lisible : les détournements de Brodsky
15 octobre : Une Biennale démissionnaire (1) (Sao Paulo)
16 octobre : Une Biennale démissionnaire (2)
20 octobre : Lynchage et crânes (Melvin Edwards et Douglas Gordon)
22 octobre : Une histoire de livres, et d’impossibilité de lire
23 octobre : Des femmes rebelles
24 octobre : Ypiranga, la rivière rouge
30 octobre : Pose et Variations : Rodin, Carpeaux, Dalou, …
31 octobre : Monsieur 5% : art, philanthropie et colonisation (Calouste Gulbenkian)

Quelques livres reçus (hors catalogues d’exposition):

  • Antibody, une monographie de Fabian Knecht, l’artiste qui « détruit pour créer », reprenant certaines des oeuvres que j’avais aimées il y a 3 ans et demi, toujours autour du feu, de la destruction, du dérangement (Kerber, Bielefeld, bilingue allemand-anglais); disponible à la galerie Christophe Gaillard.
  • L’Homme Photographique, de Michel Frizot (chez Hazan, 584 pages), un recueil de ses essais. Frizot est un historien de la photographie avec un regard différent de ses confrères plus « classiques »; à l’opposé de l’approche sentimentale d’un Barthes, il privilégie une dimension objective, en y incluant (ce qui est rare) une forte prise en compte de la technique (le premier essai du recueil, que j’avais lu en version anglaise dans une anthologie de James Elkins, s’intitule justement « Qui a peur des photons ? »). Je n’ai pas encore tout lu, mais il est opportun de retrouver ici des textes rares, éparpillés ici ou là, même si les introductions générale et de chaque section (Le dispositif photographique, L’opérateur et la prise de vue, Regards et regardeurs) auraient gagné, à mes yeux, à présenter sa pensée foisonnante de manière plus synthétique. J’y reviendrai un jour, ici ou ailleurs.
  • Au coeur de la création photographique, de Muriel Berthou Crestey (Ides et Calendes, Lausanne, 212 pages) est un recueil de 24 entretiens avec des photographes. Là non plus, je n’ai pas tout lu, mais d’abord celles des photographes de mon univers de recherche  (Patrick Bailly-Maître-Grand -trop courte-, Thibault Brunet, Joan Fontcuberta, Eric Rondepierre, Patrick Tosani) ou des amis (Susanna Pozzoli). Muriel Berthou Crestey a un vrai talent d’intervieweuse, et ces entretiens révèlent en effet les mécanismes de création, les stratégies de réalisation et de diffusion, le vocabulaire plastique et le dispositif photographique. Pour moi, qui suis un piètre intervieweur, c’est une ouverture passionnante.
  • Les Bibles de l’Antiquité à la Renaissance (Imprimerie Nationale / Actes Sud, 412 pages), un travail dirigé par Ambrogio Piazzoni et Francesca Manzari, est un superbe ouvrage présentant, à partir du fonds de la Bibliothèque apostolique vaticane, toutes les Bibles anciennes, depuis le texte grec du payrus Hanna jusqu’au psautier d’Alphonse V d’Aragon le Magnanime, qu’elles soient en grec, en latin, en copte, en arabe, en syriaque, en arménien, en géorgien ou en langues modernes; chaque bible est analysée, avec de superbes illustrations. La troisième partie présente les usages liturgiques des Bibles, leur étude, les « Bibles de poche » au 12/13e siècles, et leurs mécanismes de diffusion, du manuscrit au livre imprimé, pour conclure avec Gutenberg. Un domaine dont je ne suis nullement expert, mais un livre fascinant.

 

Publicités

Sommaire juillet-août 2016

7 billets pendant ce bimestre estival

1er juillet : Le péché, la folie et le crime (Jérôme Bosch)
12 juillet : L’anti-Parr et autres scènes de guerre (Arles 1)
13 juillet : Une blancheur occultée (Arles 2) (Danila Tkachenko)
13 juillet : Distance ou empathie ? (Arles 3) (buto)
14 juillet : Un mec gonflé (Arles 4) (Ethan Levitas)
17 juillet : Des femmes (Arles 5)
29 août : Arles, suite et fin (6)

Parmi les livres reçus :
– un travail très complet de Nathalie Dietschy sur la représentation du Christ dans la photographie contemporaine, aux Editions Alphil (Neuchâtel), fruit d’une thèse très bien documentée, avec un corpus impressionnant, de Fred Holand Day à Andres Serrano;
– une revue nommée Revue, qui s’avère être une publication de Nicole Tran Ba Vang, détournant les codes des magazines de luxe et de mode.

 

Sommaire de juin 2016

6 articles ce mois-ci

1er juin : Interdire le Douanier Rousseau aux moins de 18 ans ?
3 juin    : Revisiter l’histoire de la photographie (1. Dibbets)
4 juin    : Revisiter l’histoire de la photographie (2. Elysée)
22 juin  : Passé colonial et Prix Photo Novo Banco
23 juin  : L’avenir du chimigramme (Gundi Falk)
28 juin  : Fieret et Tichy : à marginal, marginal et demi

Parmi les livres reçus (hors catalogues d’exposition vues) :

  • Rossella Bellusci, Luce Sola, Galerie Elizabeth Royer : le dernier livre de cette photographe qui travaille dans l’éblouissement, à la limite du visible;
  • Jérémie Lenoir, Nord, Editions Light Motiv : des vues aériennes des paysages nordistes, comme autant de compositions abstraites et d’énigmes verticales;
  • Patrick Wald Lasowski, Scènes du plaisir; la gravure libertine, Editions Cercle d’art : un bijou ! Un coffret rouge et noir offrant d’un côté un texte à la fois agréable et érudit de 250 pages sur la gravure libertine, et de l’autre un recueil de deux cents gravures remarquablement reproduites, pour la plupart du XVIIIe siècle, avec une joyeuse et éclectique diversité de polissonneries en tout genre. A acheter pour l’offrir sous le sapin de Noël. Et évidemment, je ne résiste pas au plaisir de vous offrir une image (une des plus sages…)
    Beauvarlet d'après Boucher, L'amour surpris dans son sommeil

    Beauvarlet d’après Boucher, L’amour surpris dans son sommeil

    .

Sommaire janvier-avril 2016

Ce blog a été au repos pendant quelques mois : la raison en est ceci.

Il va maintenant reprendre sur un rythme plus normal, avec des expositions vues et à voir en France, au Portugal, et ailleurs.

Voici donc les quelques (11) billets depuis le précédent sommaire :

Nombreux livres reçus pendant cette période (je vais sûrement en oublier quelques-uns).

  • Edouard Dor, Rothko pour s’y perdre, Espaces & Signes : petit texte sur Rothko, bien, mais je trouve Dor plus inspiré et créatif quand il écrit sur la Renaissance
  • Jean-Philippe Postel, L’affaire Arnolfini, Actes Sud : est-ce un roman d’investigation ou une analyse scientifique du tableau de van Eyck ? En tout cas, une recherche passionnante sur les symboles contenus dans ce tableau et la manière dont ils éclairent son sens présumé. Le regard hyper-attentif d’un dilettante cultivé. Passionnant.
  • Ann Hatherly, Le Roi de pierre, Anne Rideau : de cette artiste récemment disparue, un texte énigmatique sur la rencontre amoureuse entre Maître et Disciple.
  • Trans Formation : catalogue d’une exposition que je regrette de n’avoir pas vue, à Dampierre-les-Ormes, texte de Sally Bonn, oeuvres (entre autres) de Moufida Fedhila, Muriel Toulemonde, Céleste Boursier-Mougenot,…).
  • Christophe Berthoud et Bernard Plossu, Proxima Parada…, Espace pour l’art (invisible pull) : une photo de Plossu et un texte de Berthoud sur la théorie de la relativité (auquel j’ai très modestement contribué).
  • Yannick Vigouroux (photos) et Jean-Marie Baldner (texte), Marseille Cabanon, Editions de Juillet (Villes Mobiles) : photos au téléphone portable, et texte nostalgique et mémoriel.
  • Delphine Gigoux-Martin, Mémoires minuscules, Lienart (2011), avec aussi un petit catalogue clermontois de 2004 : un travail mystérieux et fascinant à partir de la nature, de l’animalité, à la fois doux et violent
  • Gabriel Umstätter, Blaise Cendrars au coeur des arts, Silvana : un gros livre très complet et documenté sur les rapports de ce poète révolutionnaire (dont ma découverte à 15 ans fut un grand moment) avec les arts plastiques; catalogue d’une exposition à La Chaux-de-Fonds (ville natale de Cendrars).
  • Michael Lucken, Nakai Masakazu, Naissance de la théorie critique au Japon, Presses du Réel : étude sur un philosophe et critique de cinéma japonais.

 

Sommaire novembre-décembre 2015

Peu d’articles ces mois-ci, six en tout, ça devrait redémarrer en février..

9 novembre   : Moi, j’ai peur des femmes photographes…
10 novembre : …mais je me soigne (les femmes photographes 2)
9 décembre   : Lits (Henrique Vieira Ribero)
18 décembre : Les troublantes toiles de Kassia Knap
28 décembre : De la poussière dans ma tête
29 décembre : Helena Almeida, artiste incarnée

Parmi les livres reçus (j’en oublie sûrement), le superbe Bureaux de Christian Milovanoff

Sommaire septembre-octobre 2015

13 billets ce bimestre.

1er septembre : Mona Hatoum, cadenassée à double tour
16 septembre  : Giordano Bruno, ou le droit de penser différemment
22 septembre  : Performances en tout genre (Serralves)
11 octobre       : Un Prix Ricard bien décevant, même si…
12 octobre       : Inondation métaphorique (André Guedes)
13 octobre       : Robert Capa au service des mythes fondateurs de l’état d’Israël
14 octobre       : Un peu de Portugal à Paris (2) : du concept, de l’humour, de l’histoire, mais pas de corps, jamais de corps
17 octobre       : Alejandro Jodorowsky, totalement *
18 octobre       : Photographier le futur et autres illusions, aux Rencontres de Braga
19 octobre       : Henry Darger, ordre et chaos
20 octobre       : Vive les putes ! (à Orsay)
21 octobre       : Warhol mystique ?
30 octobre       : Philippe Halsman, un grand curieux

  • billet mis en avant sur le site du Monde.fr, avec plus de 10 000 visiteurs