Camille Henrot au Palais de Tokyo

Camille Henrot, vue d’exposition Days are Dogs, Palais de Tokyo, 2017

en espagnol

Je m’étais d’abord dit que je n’allais pas écrire d’article sur cette exposition, préférant garder mon venin pour les cas où on peut critiquer les choix politiques et esthétiques (par exemple Womenhouse, article dans quelques jours) plutôt que simplement déplorer le vide comme ici. Et puis, la demande populaire unanime (enfin presque …) a été que je transcrive dans ce blog mon commentaire sur FB, lequel est donc repris ci-dessous :

Camille Henrot, vue d’exposition Days are Dogs, Palais de Tokyo, 2017

« Un bric-à-brac d’objets sans intérêt et de concepts à la mode, entouré par de la mauvaise peinture bien vulgaire. » Voilà.

(c) Camille Henrot 2017; (c) ADAGP Paris 2017. Conformément aux règles de l’ADAGP, les photos seront ôtées du site à la fin de l’exposition le 7 janvier 2018.  Photos de l’auteur

Publicités

5 réflexions sur “Camille Henrot au Palais de Tokyo

  1. alain dit :

    Merci de dire en quelque mots ce je pense mais que je craignais être le seul à le penser tellement il y a d’éloges. Ce qui m’affole le plus c’est son absence de qualité de dessin .Amitiés. alain

    J'aime

  2. Pascale dit :

    Et oui, pour ceux qui auraient oublié que la « prétendue insolence » ne fait pas une oeuvre d’art !
    Merci pour ce commentaire osé dans un monde où il est de bon ton de se pâmer sur de la vacuité…

    J'aime

  3. Anga dit :

    Je suis content de voir un avis concis à propos de cette exposition. Car ça ne vaut pas plus de deux lignes, effectivement.
    Au fil du temps, une grande fatigue monte, à voir s’exhiber le nombril pauvrement fécond (si prévisible et répétitif) de beaucoup d’artistes contemporains au travers (ici) de la taille des tableaux, pièces immenses qui n’expriment finalement qu’une chose : « j’ai un grand atelier (‘à NY’), je suis un grand artiste », quelque chose de cet ordre, pas plus. Le reste est à l’avenant. Œuvres que n’auraient pu réaliser, faute de place, un petit artiste comme Francis Bacon.
    Le palais de Tokyo ouvre tard tous les jours, c’est bien là son plus grand pouvoir d’attraction en ce qui me concerne.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s